The Assassin

Synopsis :

Chine, IX siècle. Nie Yinniang (Shu Qi) revient dans sa famille après de longues années d’exil.  Son éducation a été confiée à une nonne qui l’a initiée dans le plus grand secret aux arts martiaux. Véritable justicière, sa mission est d’éliminer les tyrans. A son retour, sa mère (Yong Mei) lui remet un morceau de jade, symbole du maintien de la paix entre la cour impériale et la province de Weibo, mais aussi de son mariage avorté avec son cousin Tian Ji’an (Chang Chen). Fragilisé par les rebellions, l’Empereur a tenté de reprendre le contrôle en s’organisant en régions militaires, mais les gouverneurs essayent désormais de les soustraire à son autorité. Devenu gouverneur de la province de Weibo, Tian Ji’an décide de le défier ouvertement. Alors que Nie Yinniang a pour mission de tuer son cousin, elle lui révèle son identité en lui abandonnant le morceau jade. Elle va devoir choisir : sacrifier l’homme qu’elle aime ou rompre pour toujours avec  « l’ordre des Assassins ».

Shu Qi

Le saviez-vous ? :

  • C’est la troisième fois que le réalisateur Hou Hsiao-Hsien dirige la comédienne Shu Qi dans sa carrière.
  • Le film a été sélectionné en compétition au Festival de Cannes 2015 où il a reçu le Prix de la Mise en Scène.

Ma critique :

Le cinéma asiatique arrive toujours à me surprendre et à m’émerveiller ; et ici, le cinéaste  nous transpose dans un univers dont on ressent le souffle mais il est primordial de prévenir tout le monde que le film est vraiment contemplatif et lent par son atmosphère particulière. C’est extrêmement lent aux plans composés comme des tableaux qui ne va pas plaire au grand public ! Le film possède une profondeur de champ que l’on voit rarement au cinéma. Alors oui l’histoire n’est pas de plus passionnante elle en fera même somnoler plus d’un.. Cela rappelle même le style du grand Terrence Malick donc ne vous attendez certainement pas à un déferlement d’action et de castagne, le cinéma de Hou Hsiao-Hsien propose une vision différente.

Shu Qi

Shu Qi est une actrice splendide et absolument incroyable, à la fois glaciale et délicate, pour son développement du personnage hyper intéressant et intriguant. Chang Chen, le deuxième acteur principal et qui incarne l’ancien amant de l’héroïne, offre une performance plus énervée et vivante que les autres personnages et il s’y montre impeccable.

Cependant, des fois on se perd dans la narration. Les intrigues militaires se mélangent avec l’histoire de vengeance et on arrive à déconnecter du film, surtout quand les scènes d’action sont interrompues. Oui, l’histoire est vraiment difficile à comprendre, et qui a laissé beaucoup de spectateurs sur le bord de la route. Il faut certainement être très attentif pour saisir toutes les subtilités du scénario mais pour ma part, je me suis dit qu’il faut aussi accepter de ne pas tout comprendre, de se laisser porter par la mise en scène..

Pour conclure, « The Assassin » est un film de sabre mystérieux, déroutant mais sublime de bout en bout.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s