Ernest et Célestine

Synopsis :

Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest (doublé par Lambert Wilson), gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine (doublée par Pauline Brunner), une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi.

Le saviez-vous ? :

  • C’est le premier long-métrage de Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier qui adaptent la série de livres pour la jeunesse du même nom publiée par l’autrice et illustratrice Gabrielle Vincent.
  • Le film a été présenté lors du Festival de Cannes 2012 pour la Quinzaine des Réalisateurs.
  • Il a remporté le César du meilleur film d’animation en 2013.

Ma critique :

Je n’ai pas lu les albums « Ernest et Célestine » quand j’étais petit et j’avoue que je ne savais rien du film avant d’aller le voir, et c’est un gros coup de coeur dont je vous parle ! Déjà, j’ai adoré le scénario, très bien écrit où ça raconte l’histoire de deux personnages un peu marginaux : une petite souris et un ours qui vont se rencontrer ; et ces deux personnages isolés dans deux sociétés séparées qui se détestent vont apprendre à se connaître. C’est un magnifique film sur la peur, celle des autres mais c’est également une sublime ode à l’amitié, de l’ouverture à la différence, du dépassement des préjugés imposés.. Les aventures de ces deux personnages extrêmement attachants sont courtes mais ne comportent aucune longueur, qui va ravir à la fois les enfants et leurs parents !

Ce film prouve qu’il est possible de faire un bon dessin animé pour les petits et les grands, avec une patte visuelle qui lui est propre. Honnêtement, j’ai été très charmé dès les premières secondes avec une animation en pastel ! Des dessins avec des traits visibles, les mouvements de la main, l’aquarelle semble si vraie ; ce qui donne un visuel tout simplement magnifique dans sa simplicité mais aussi dans son originalité. Ici, on est bien loin des clichés des films d’animations américains ; car la douceur, l’amitié, l’aventure et la tolérance sont les 4 mots représentés pour cette pépite !

Pour conclure, « Ernest et Célestine » est un pur enchantement de film d’animation qui va vous éblouir de la première à la dernière seconde.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s