Les Rivières pourpres

Synopsis :

Le même jour, à trois cents kilomètres de distance, deux flics se voient confier deux affaires singulières.
Le commissaire Pierre Niémans (Jean Reno), homme d’expérience et ex-gloire de l’anti-gang, possède un instinct sans faille mais cache de douloureuses angoisses. Il se rend à Guernon, une ville universitaire des Alpes, sur les lieux d’un meurtre avec mutilation.
Max Kerkérian (Vincent Cassel), ex-voleur de voitures vif et solitaire, a intégré les rangs de la police par amour de la nuit et du danger. Il enquête à Sarzac sur la profanation d’une tombe, celle d’une enfant disparue en 1982.
Bientôt, les deux enquêtes se rejoignent et les meurtres se multiplient.
La vérité dépassera l’imagination des deux policiers et les emmènera en haute altitude, aux portes de la mort et de la glace.

Jean Reno & Vincent Cassel

Le saviez-vous ? :

  • C’est l’adaptation du best-seller homonyme de Jean-Christophe Grangé qui a connu un grand succès littéraire.
  • Le réalisateur Mathieu Kassovitz retrouve pour la troisième fois Vincent Cassel dont la précédente collaboration était « La Haine« .
  • Nommé cinq fois aux Césars 2001, le film est reparti bredouille de la cérémonie.

Ma critique :

Mathieu Kassovitz adapte le roman de Grangé considéré comme un des meilleurs polars littéraires que je n’ai toujours pas lu.. Dès les premières minutes de cette adaptation,  on est saisi par cette tension et cette atmosphère car on sent un sentiment de grande menace où je sentais d’emblée que le résultat allait être très glauque ! L’intrigue n’est pas forcément facile à suivre mais de là à dire que c’est incompréhensible, c’est vraiment faux… Tout au long, on se pose sans cesse de nouvelles questions avant de tout comprendre à la fin.  Au sein de cette ambiance aussi glauque que fascinante, l’enquête dans laquelle le spectateur est plongée nous accroche pour ne plus nous lâcher grâce à la caméra du cinéaste.

Jean Reno

En ce qui concerne les acteurs, nous avons principalement Jean Reno et Vincent Cassel qui sont franchement excellents dans leurs rôles respectifs, on sent que ce duo fait vraiment des étincelles ! Les seconds rôles sont également marquants à commencer par un effrayant Jean-Pierre Cassel et par la superbe Nadia Farès en femme torturée.

La musique renforce l’atmosphère que dégage le film car elle pèse à elle seule les scènes de suspense que je trouve hyper maîtrisées. Puis, les scènes d’autopsies  sont assez crues et risquent de choquer certains spectateurs sensibles ! Les directions que prend l’enquête policière du film est palpitante, car plus le film avance, plus l’enquête prend des proportions impressionnantes avec des intrigues mystiques religieuses qui nous font froid dans le dos..

Pour conclure, « Les Rivières pourpres » est un thriller ambitieux et soigné avec une mise en scène réussie et une intrigue ficelée malgré quelques moments un peu éparpillés.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 15/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s