Monos

Synopsis :

Dans ce qui ressemble à un camp de vacances isolé au sommet des montagnes colombiennes, des adolescents, tous armés, sont en réalité chargés de veiller à ce que Doctora, une otage américaine, reste en vie. Mais quand ils tuent accidentellement la vache prêtée par les paysans du coin, et que l’armée régulière se rapproche, l’heure n’est plus au jeu mais à la fuite dans la jungle..

Julianne Nicholson

Le saviez-vous ? :

  • C’est le premier long-métrage d’Alejandro Landes qui est sorti en France puisque ses deux autres précédents n’ont pas réussi à trouver de distributeur.
  • 800 enfants ont été auditionnés à travers la Colombie et 25 ont été retenus. Ils se sont installés dans une réplique du camp construite dans la montagne.
  • Il a remporté le prix spécial du jury du meilleur film dramatique à l’étranger au Festival du film de Sundance 2019.

Ma critique :

C’est un film vraiment atypique qui préfère nous immerger dans un univers militaire d’une manière hallucinante tout en nous étonnant par sa violence et également des instants plus tendres. La nature est très présente et on peut admirer les nuages au dessus des montagnes, la végétation mais il est important de dire aux spectateurs que ce n’est pas une oeuvre contemplative même si les images sont magnifiques ! L’histoire est intriguante pusiqu’on ne sait pas d’où ces jeunes viennent , s’ils sont volontaires ou forcés, ainsi que leurs motivations..

Du côté du casting, on note la présence de la seule actrice professionnelle du septième art ; Julianne Nicholson est assez remarquable dans son rôle ! Puis, les enfants qui jouent sont extrêmement remarquables et très convaincants.

Le film aborde des sujets complexes, tels que les régimes autoritaristes, la situation politique compliquée en Colombie et la fin de l’innocence enfantine sans jamais les évoquer ! C’est plein de vie, plein de surprises et de rebondissements où on se dit, bien sûr, que c’est du cinéma, mais que ça pourrait très bien arriver dans la vraie vie.. Et puis, il ne dit pas tout car il nous laisse avec beaucoup d’interrogations et apportent nos propres réponses à nos questions. On note également que la sensation d’immersion qu’il parvient à nous communiquer (à travers des scènes de pluie, de boue..) est vraiment extraordinaire car on ressent tout !

Pour conclure, « Monos » est une grande oeuvre énigmatique et radicale qui nous captive tout au long grâce à sa puissance visuelle et qui dérange autant qu’elle fascine.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s