Sous le sable

Synopsis :

Chaque été, Jean (Bruno Cremer) et Marie (Charlotte Rampling), un couple sans histoire, partent en vacances dans les Landes. Mais cette année, alors que Marie s’est assoupie sur la plage, Jean disparaît. S’est-il noyé, s’est-il enfui ?
Marie se retrouve seule face à l’énigme de la disparition de l’homme de sa vie. Un travail de deuil commence.

Charlotte Rampling

Le saviez-vous ? :

  • François Ozon s’est inspiré d’un événement dramatique de son enfance pour écrire l’intrigue de son film.
  • Bruno Cremer et Charlotte Rampling avaient déjà partagé l’affiche de La Chair de l’orchidée, réalisé par Patrice Chéreau en 1974.

Ma critique :

Il y a toujours chez François Ozon un côté surprenant qu’on retrouve dans presque tous ses films ; c’est un cinéaste qui se renouvelle souvent et ici, ce n’est pas son film le plus connu mais il m’a beaucoup plu ! Alors, il ne se passe pas grand chose dans un premier temps mais quand on parvient à entrer dans l’histoire, c’est à la fois captivant, dérangeant et fascinant. Comment réagirait-on à la disparition d’un être qui nous est le plus cher ? C’est sur cette question que le cinéaste pose avec beaucoup de justesse avec une galerie de personnages ambigüe.. On ne sait jamais vraiment si ce que le personnage de Marie voit est réel ou le fruit de son imagination, ou si c’est tout simplement le déni de la disparition du mari, et ça m’a fasciné tout au long.

Charlotte Rampling

Charlotte Rampling est une immense comédienne du septième art ; elle est tellement fascinante à observer ! Elle transcende tout le film grâce à sa performance absolument extraordinaire.

La force du film réside dans cette perpétuelle incertitude concernant le mélange entre fantasme et réalité, on ne sait pas ce qui est vrai ou pas quand on regarde les scènes.. Le mystère est préservé jusqu’à une dernière partie riche en émotions ! Il y a une très belle réflexion sur le deuil et l’impossibilité d’accepter la disparition de quelqu’un lorsque l’on ne sait pas ce qui s’est passé. Cette œuvre m’est apparue comme un grand film mais sous-exploité dans la filmographie d’Ozon donc si vous ne l’avez toujours pas vu, il n’est pas trop tard pour le rattraper !

Pour conclure, « Sous le sable » est un très beau portrait de femme sobre qui possède une splendeur élégante dans sa mise en scène ainsi que son écriture fine du scénario, porté par une sublime Charlotte Rampling.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s