En attendant Bojangles

Synopsis :

Camille (Virginie Efira) et Georges (Romain Duris) dansent tout le temps sur leur chanson préférée Mr Bojangles. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Jusqu’au jour où la mère va trop loin, contraignant Georges et leur fils Gary (Solàn Machado-Graner) à tout faire pour éviter l’inéluctable coûte que coûte.

Romain Duris & Virginie Efira

Le saviez-vous ? :

  • C’est l’adaptation cinématographique du roman homonyme d’Olivier Bourdeaut, paru en 2016, qui a reçu de nombreux prix littéraires, dont le prix France Télévisions.
  • Le réalisateur Regis Roinsard retrouve Romain Duris qu’il avait dirigé pour son premier film « Populaire » il y a dix ans.
  • Virginie Efira et Grégory Gadebois se donnent de nouveau la réplique un an après la sortie du film « Police« .

Ma critique :

C’était pas facile d’adapter ce roman que je n’ai pas encore lu mais qui m’intéresse beaucoup par son sujet. Le film se divise nettement en deux parties ; d’abord, c’est une comédie enlevée et délirante jusqu’à l’arrivée d’un personnage qui va tout basculer : on ne peut échapper à la réalité. L’histoire vire alors brusquement au drame et le romanesque bascule lentement vers une fin que l’on devine écrite d’avance. Je trouve qu’il verse un peu trop dans le pathos mais le côté noir du drame sur une folie destructive ne laissera pas indifférent les spectateurs, le film développe cette maladie mentale qui s’immisce lentement dans la vie de cette famille qui veut juste s’éloigner du monde social !

Romain Duris & Virginie Efira

Du côté des acteurs, l’interprétation dans l’ensemble est vraiment bien servi à commencer par Romain Duris qui apporte à la fois sa fantaisie superbe et pétillante dans une première partie puis un côté touchant par la suite. A ses côtés, Virginie Efira trouve encore un rôle fort, avec ce personnage de femme, passant de la joie démente à la tristesse terrifiante. Le jeune Solàn Machado-Graner, âgé de 9 ans, est formidable de justesse et de maturité pour un rôle essentiel du fils. Grégory Gadebois est encore parfait dans un rôle assez secondaire mais touchant.

Le film oscille entre bons moments avec des scènes de danses très bien travaillées, des séquences où la folie des personnages sont finement bien écrits mais on regrette vraiment que les longueurs soient présents et que ça perd un peu en route certains spectateurs.. Puis, le côté folie dans sa mise en scène reste trop en surface, j’aurais aimé plus d’audace dans la réalisation de Roinsard. On est un peu désarçonné par un style qui promet une comédie, d’ailleurs on sourit, on rigole mais on comprend aussi qu’on est surtout dans un drame qui se cache. On réalise néanmoins l’importance de préserver l’innocence et l’insouciance dans un monde beaucoup trop sérieux..

Pour conclure, « En attendant Bojangles » est un film un peu long et hésitant mais qui a une vraie énergie dans certains aspects où le casting s’en donne à coeur joie.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 12/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s