The Power of the Dog

Synopsis :

Originaires du Montana, les frères Phil (Benedict Cumberbatch) et George Burbank (Jesse Plemons) sont diamétralement opposés. Autant Phil est raffiné, brillant et cruel – autant George est flegmatique, méticuleux et bienveillant. À eux deux, ils sont à la tête du plus gros ranch de la vallée du Montana. Une région, loin de la modernité galopante du XXème siècle, où les hommes assument toujours leur virilité et où l’on vénère la figure de Bronco Henry, le plus grand cow-boy que Phil ait jamais rencontré. Lorsque George épouse en secret Rose (Kirsten Dunst), une jeune veuve, Phil, ivre de colère, se met en tête d’anéantir celle-ci. Il cherche alors à atteindre Rose en se servant de son fils Peter (Kodi Smit-McPhee), garçon sensible et efféminé, comme d’un pion dans sa stratégie sadique et sans merci…

Benedict Cumberbatch & Jesse Plemons

Le saviez-vous ? :

  • Il s’agit de l’adaptation du roman américain de Thomas Savage, publié en 1967, réalisé par la réalisatrice Jane Campion.
  • Il a été présenté en avant-première à la Mostra de Venise 2021, où la cinéaste a remporté le Lion d’argent de la meilleure réalisatrice.
  • Il a remporté 3 Golden Globes : meilleur film dramatique, meilleure réalisation et meilleur acteur dans un second rôle pour Kodi Smit-McPhee.
  • Le film vient d’être nommé à 12 reprises aux prochains Oscars.

Ma critique :

Jane Campion est une grande cinéaste qui me passionne depuis ses débuts et je trouve ça tellement dommage que son nouveau long-métrage n’est pas sorti au cinéma mais sur Netflix tant c’est un grand film qui m’a énormément plu ! On retrouve ici son talent photogénique pour filmer les paysages grandioses qui entourent tous ses personnages tous très intéressants. De plus, elle sait vraiment créer une atmosphère spéciale ; c’est-à-dire qu’elle y met de la poésie dans tous ses films. Certains vont trouver trop lent le rythme, mais pour ma part, c’est un grand OUI car j’ai totalement adhéré à cette ambiance hypnotique.

Kirsten Dunst

On peut dire que le casting est au petits oignons à commencer par l’excellent Benedict Cumberbatch qui trouve ici un de ses meilleurs rôles ; très loin de son rôle habituel de super-héros dans les Marvels, l’acteur est tout simplement parfait dans un personnage détestable mais hyper intéressant, on croise les doigts pour qu’il remporte l’Oscar du meilleur acteur. Kirsten Dunst est juste et touchante en veuve même si son personnage est peu développé. Jesse Plemons et Kodi Smit-McPhee sont aussi très convaincants !

Quand au scénario, je l’ai trouvé extrêmement bien écrit puisqu’il déconstruit constamment les codes du western habituel qu’on pensait connaître et aussi du mythe du soldat viril hétérosexuel. Les thématiques celles que la masculinité ou l’homosexualité vues au Far-West sont abordées d’une manière intelligente et on remarque que les vraies « victimes » ne sont pas forcément celles que l’on croit ! Si on aime le cinéma de Jane Campion, on ne sera pas du tout déçus vu qu’on retrouve vraiment sa patte de réalisatrice. Enfin un vrai film de cinéma made in Netflix à découvrir absolument !

Pour conclure, « The Power of the Dog » est une oeuvre fascinante et parfaitement maîtrisée, qui revisite le western à travers une histoire de mort où on en ressort chamboulé.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s