Django

Synopsis :

En 1943 pendant l’occupation allemande, le tsigane Django Reinhardt (Reda Kateb), véritable “guitare héros”, est au sommet de son art. Chaque soir il fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergères avec sa musique swing alors qu’en Europe, ses frères sont pourchassés et massacrés. Lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il sent le danger et décide de s’évader en Suisse aidé par une de ses admiratrices, Louise de Klerk (Cécile de France). Pour passer, il se rend à Thonon-les-Bains, sur les bords du lac Léman, avec sa femme enceinte, Naguine (Beata Palya) et sa mère Negros (Bimbam Merstein). Mais l’évasion est plus compliquée que prévue, Django et ses proches se retrouvent plongés dans la guerre. Pendant cette période dramatique, il n’en demeure pas moins un musicien exceptionnel qui résiste avec sa musique, son humour, et qui cherche à approcher la perfection musicale…

Reda Kateb

Le saviez-vous ? :

  • Pour son premier film en tant que réalisateur, Etienne Comar a précisément centré son film sur les années d’Occupation parce qu’il s’agit de la période de la vie du musicien Django Reinhardt.
  • Présenté au Festival du film de Cabourg 2017, Reda Kateb a remporté le Swann d’or du meilleur acteur.

Ma critique :

Je dois dire que je suis un peu surpris car ce film n’est pas vraiment un biopic sur Django Reinhardt mais c’est plutôt un long-métrage sur la fraternité tsigane parfaitement mises en musique. Si cela nous permet d’écouter les meilleures compositions de Django, il nous permet aussi le massacre et la déportation des tziganes par l’Allemagne nazie. Ne vous attendez donc pas à découvrir les débuts du guitariste, son accession à la gloire ou son parcours musical, vous serez déçus. En revanche, j’ai été assez convaincu par la reconstitution et j’ai remarqué qu’il ne cherche pas à montrer des allemands stéréotypés mais la tension de la menace permanente est bien présente.

Reda Kateb & Cécile de France

Si Cécile de France est éblouissante dans son personnage fictif qui n’existe pas dans la vraie vie, on retient principalement la performance assez extraordinaire de l’excellent Reda Kateb qui est assez impressionnant et s’est donné tellement à fond dans son rôle. Le reste de la distribution est également remarquable à commencer Beata Palya qui joue son épouse.

On se laisse porter par ses mélodies qui permettent au spectateur de pardonner facilement quelques longueurs scénaristiques. Pour ceux qui s’attendent à un biopic aux détails psychologiques et historiques fouillés, ils regretteront le manque de contexte, mais pour ma part, je n’ai pas été dérangé par ceci.. On est presque plus sur un film de guerre, d’espionnage que sur un biopic. Le film se laisse suivre mais n’arrive pas à être vraiment poignant vraiment marquant alors qu’il évoque un sujet bien trop rare au cinéma !

Pour conclure, « Django » est un premier film qui mêle à la fois un devoir de mémoire et le biopic mais qui manque un certain charme pour convaincre pleinement malgré un très bon Reda Kateb.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s