Un vrai bonhomme

Synopsis :

Tom (Thomas Guy), un adolescent timide et sensible, s’apprête à faire sa rentrée dans un nouveau lycée. Pour l’aider à s’intégrer, il peut compter sur les conseils de Léo (Benjamin Voisin), son grand frère et véritable mentor. Léo va s’employer à faire de Tom un mec, un vrai, mais son omniprésence va rapidement se transformer en une influence toxique. Tom va devoir batailler pour s’affranchir de l’emprise de Léo et trouver son propre chemin…

Thomas Guy & Benjamin Voisin

Le saviez-vous ? :

  • L’idée du film est né suite à une discussion qu’a eue le réalisateur Benjamin Parent avec ses scénaristes à propos de l’adolescence qu’ils ont vécu.
  • Lors de sa présentation au Festival du film de Cabourg 2020, le jeune Benjamin Voisin a remporté le Swann d’or de la révélation masculine.

Ma critique :

Raté en salles lors de sa sortie en 2020, j’ai rattrapé ce film qui m’a beaucoup surpris lors de mon visionnage, il aborde avec beaucoup d’intelligence des thèmes universels comme la famille, l’adolescence, l’amitié, l’amour sans oublier le harcèlement scolaire. Mais le véritable thème du film est celui du deuil et de la perte de modèle, difficiles à surmonter à tout âge.. On oscille entre la comédie teenager et le drame psychologique familiale avec une parfaite imbrication où il y a un twist au milieu du film auquel je ne m’attendais pas tellement à cette révélation !

Laurent Lucas & Isabelle Carré

Benjamin Voisin s’affirme de plus en plus comme l’un des talents à suivre des prochaines années du cinéma français ; le jeune Thomas Guy est également très convaincant dans la peau de son personnage tandis qu’Isabelle Carré est toujours très juste et émouvante ainsi que Laurent Lucas.

On pourra toutefois regretter que le scénario dévoile un peu tôt un élément central du film. Également, l’aspect un peu fantastique, qui à mon sens, établit presque un côté schizophrène au personnage principal, n’était pas forcément dans l’intrigue mais on pardonne ces défauts ! Certes, il ne réinvente pas du tout le genre à cause des personnages stéréotypes dans sa toute première partie ; toutefois, il y a une vraie sincérité et une envie de cinéma dans ce premier coup d’essai prometteur.

Pour conclure, « Un vrai bonhomme » est un joli récit d’apprentissage avec beaucoup de sincérité et de douceur malgré quelques maladresses.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Bande-annonce :

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s