Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary

Synopsis :

1863, États-Unis d’Amérique. Dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane (doublée par Salomé Boulven) ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer. Une aventure pleine de dangers et riche en rencontres qui, étape par étape, révélera la mythique Calamity Jane.

Le saviez-vous ? :

  • Le réalisateur Rémi Chayé s’est inspiré librement de l’enfance de Calamity Jane pour son nouveau film.
  • Le film a obtenu le Cristal du long-métrage au Festival international du film d’animation Annecy 2020.

Ma critique :

C’est un excellent film d’animation sur fond de western qui m’a conquis par sa beauté et son histoire qui raconte l’émancipation de celle qui deviendra Calamity Jane. Déjà, il s’adresse à tout le monde, que ce soit les parents ou les enfants ! L’intrigue est fort bien écrite et on ne s’ennuie pas une seconde, happé par les rebonds, le suspens et le rythme parfaitement maîtrisé du début à la fin. L’humour fait mouche à chaque fois. A la fois visuel et dialogué, il ne tombe jamais dans la facilité et sait être inattendu à notre plus grand plaisir. De plus, il nous fait réfléchir à la position et à la place dans notre société des filles et des garçons. L’œuvre déploie habilement une morale universelle qui est le bien vivre ensemble !

Comment ne pas tomber sous le charme de Calamity ? C’est une course folle dans des paysages aux couleurs fantastiques, au coeur d’une conquête de l’Ouest vue à hauteur d’enfant. Cette petite fille n’a peur de rien, monte à cheval, se bat avec les garçons et n’hésite pas à faire justice elle-même quand les pionniers avec qui elle traverse le pays. Laissez vous emporter par cet ensemble où vous ne verrez pas le temps passer ! Je félicite toute l’équipe concernant tout le travail fourni pour en faire un merveilleux résultat.

Pour conclure, « Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary » est un ensemble vraiment formidable où sa grande force visuelle nous éblouit tout au long.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s