Là où chantent les écrevisses

Synopsis :

Kya (Daisy Edgar-Jones), une petite fille abandonnée, a grandi seule dans les dangereux marécages de Caroline du Nord. Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur la  » Fille des Marais  » de Barkley Cove, isolant encore davantage la sensible et résiliente Kya de la communauté. Sa rencontre avec deux jeunes hommes (Taylor John Smith & Harris Dickinson) de la ville lui ouvre à Kya un monde nouveau et effrayant ; mais lorsque l’un d’eux est retrouvé mort, toute la communauté la considère immédiatement comme la principale suspecte. À mesure que la vérité sur les événements dessine, les réponses menacent de révéler les nombreux secrets enfouis dans les marécages.

Daisy Edgar-Jones

Le saviez-vous ? :

  • La réalisatrice Olivia Newman adapte le roman du même nom de Delia Owens, sorti en 2018 et vendu à 12 millions d’exemplaires dans le monde.

Ma critique :

J’avais tellement adoré le best-seller de Delia Owens que j’avais dévoré en quelques jours dont son adaptation cinématographique m’excitait ; et je dois dire que le résultat est plutôt convaincant même si je m’attendais à mieux. Je vous avoue que si je n’avais pas lu le livre ; j’aurais adoré ce film. Je trouve que la cinéaste ne réussit pas à retransmettre l’amour des marais ni l’ode à la nature alors que ces deux aspects ont une place très importante dans le roman. Il en est de même pour les personnages qui sont creux alors qu’ils sont si importants sous la plume d’Owens. Néanmoins, l’extraordinaire histoire est à peu près correctement respectée (même si la chronologie est tout à fait différente).

Taylor John Smith & Daisy Edgar-Jones

Du côté des acteurs, on retient surtout la performance de l’excellente Daisy Edgar-Jones, que j’avais découvert dans la série extraordinaire « Normal People », qui est une nouvelle fois remarquable dans le rôle de Kya, où elle arrive à apporter énormément de complexité à son personnage. Taylor John Smith et Harris Dickinson sont également convaincants.

Le rythme du film est certes lent ce qui ne plait pas à tout le monde, mais la lenteur est justifiée par la splendeur des décors et la profondeur du récit qui en passionnera plus d’un. La fin va également beaucoup vous surprendre (pour ceux qui n’ont pas lu le best-seller ; je suis allé le voir avec mes amis qui étaient surpris par les 10 dernières minutes). Le film amène vraiment le spectateur à réfléchir sur la nature humaine et amène à ressentir beaucoup d’émotions variées.. Cela reste néanmoins un film positif qui met en avant le courage des femmes d’hier et d’aujourdhui.

Pour conclure, « Là où chantent les écrevisses » est une adaptation convaincante mais un peu maladroite sur certains aspects.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 12/20

Bande-annonce :

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s