Sans filtre

Synopsis :

Après la Fashion Week, Carl (Harris Dickinson) et Yaya (Charlbi Dean), couple de mannequins et influenceurs, sont invités sur un yacht pour une croisière de luxe. Tandis que l’équipage est aux petits soins avec les vacanciers, le capitaine (Woody Harrelson) refuse de sortir de sa cabine alors que le fameux dîner de gala approche. Les événements prennent une tournure inattendue et les rapports de force s’inversent lorsqu’une tempête se lève et met en danger le confort des passagers.

Arvin Kanakian & Woody Harrelson

Le saviez-vous ? :

  • C’est la seconde fois que le réalisateur suédois Ruben Östlund remporte la Palme d’Or au Festival de Cannes cinq ans après « The Square ».
  • L’actrice Charlbi Dean est décédée le 29 août 2022 à l’âge de 32 ans d’une infection pulmonaire.

Ma critique :

Ostlund s’attaque à la bourgeoisie et aux modes de vie dans un film totalement inclassable qui ne laissera personne indifférent. J’ai adoré ce film en 3 parties, c’est cru, c’est effectivement sans filtre ! Il opère un virage extrêmement intéressant en renversant la hiérarchie du pouvoir, et fait clairement mouche sur les rapports hommes/femmes, les classes sociales et sur le ridicule du milieu de la mode. Il y a des dialogues extraordinaires et des passages d’anthologie qui seront cultes dans l’histoire du cinéma. Le rire vient surtout des contradictions, du ridicule des personnages et des situations !

Le duo que forme Harris Dickinson et la jeune regrettée Charlbi Dean est sensationnel ; ces deux acteurs sont complémentaires et apportent une réelle force face aux différents personnages autour d’eux qui sont haut en couleur surtout le personnage de Woody Harrelson qui est hilarant dans son rôle.

Tout le monde en prend pour son grade, c’est trash, gros et absurde, mais au final, c’est plus que jouissif pour le spectateur. C’est l’oeuvre la plus drôle et accessible d’Ostlund qui fait preuve d’une vraie maestria pour diriger tout ceci avec une précision folle dans sa mise en scène qui est extraordinaire ! Le côté déjanté du film dérape complètement à plusieurs reprises où les situations les plus burlesques se succèdent pour notre plus grand plaisir. C’est une Palme d’Or plus que méritée pour cette comédie coup de poing qui ne ménage si ses personnages ni son public.

Pour conclure, « Sans filtre » est un très bon film inclassable qui surprend sans cesse par son humour et son scénario hyper malin.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 18/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s