Les Beaux Jours

Synopsis :

A Dunkerque, Caroline (Fanny Ardant) est une belle sexagénaire qui a choisi de prendre sa retraite de dentiste. Coincée dans sa vie monotone entre Philippe (Patrick Chesnais), son mari bourru, ses deux filles et ses petits-enfants, elle accepte le cadeau de ses enfants : une inscription à un club d’activités pour seniors. D’abord dubitative, Caroline se plaît finalement à se rendre à cet atelier où elle fait la rencontre de Julien (Laurent Lafitte), la trentaine, qui devient bientôt son amant. Entre eux, naît une histoire passionnelle grâce à laquelle Caroline s’émancipe et retrouve une réelle joie de vivre. Mais Philippe ne tarde pas à comprendre que sa femme entretient une liaison.

Patrick Chesnais & Fanny Ardant

Le saviez-vous ? :

  • Marion Vernoux a choisi d’adapter le roman « Une jeune fille aux cheveux blancs » de Fanny Chesnel.
  • Il a été présenté au Festival international du film du Kerala 2014.

Ma critique :

Marion Vernoux utilise une histoire simple qui une narre une très belle passion amoureuse mais violente. C’est un beau et bon film qui se laisse regarder facilement, une certaine ambiance mélancolique règne tout au long du film.. On est plus sur le long-métrage sur l’amour interdit et la joie de l’infidélité que sur la vieillesse et du temps qui passe. Le spectateur s’identifie facilement à cette femme déchirée entre un amour naissant obsédant et l’homme avec qui elle a fondé sa vie. De plus, la réalisatrice fait un très beau portrait de femme tout en abordant des thèmes graves et profonds, avec un vrai humour et une vraie légèreté.

Laurent Lafitte

C’est un excellent casting il n’y a pas de faibles performances. Laurent Lafitte est crédible comme a son habitude mais je retiens surtout Fanny Ardant qui est absolument divine et flamboyante en blonde ainsi que Patrick Chesnais que j’ai trouvé très bon dans le rôle du mari trompé.

On passe un très bon moment en le regardant et il est poétique car il fait réfléchir sur la vie, l’amour, les relations entre les personnes. Le sujet dont le film traite aurait pu laisser place à un drame rempli de clichés ; au contraire, le film fait preuve d’une réelle sensibilité et d’une belle pudeur pour évoquer la passion fulgurante d’une femme à l’automne de sa vie pour un homme qui a l’âge de ses filles. Le film évite même les drames de la jalousie, préférant amener les personnages vers un questionnement intérieur plus intimiste

Pour conclure, « Les Beaux Jours » est une belle balade qui se promène entre l’humour et la mélancolie où la sensibilité nous touche.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s