Everything Everywhere All at Once

Synopsis :

Evelyn Wang (Michelle Yeoh) est à bout : elle ne comprend plus sa famille, son travail et croule sous les impôts… Soudain, elle se retrouve plongée dans le multivers, des mondes parallèles où elle explore toutes les vies qu’elle aurait pu mener. Face à des forces obscures, elle seule peut sauver le monde mais aussi préserver la chose la plus précieuse : sa famille.

Michelle Yeoh

Le saviez-vous ? :

  • Les Daniels est le pseudonyme sous lequel officient Daniel Kwan et Daniel Scheinert, qui écrivent et réalisent ensemble depuis plus de dix ans des clips musicaux, et signent ici leur deuxième film.
  • Le film a fait la clôture au Champs-Elysées Film Festival 2022.

Ma critique :

Il est donc encore possible d’essayer, d’innover et de surprendre dans le cinéma d’aujourd’hui ; soit on adore, soit on déteste ce film ! Prenant le risque de dérouter le spectateur il fait preuve d’une ambition et d’une volonté de proposer mille choses de mise en scène. Le multivers est totalement exploité, c’est le thème central du film; bien plus que certains blockbusters sortis récemment. Visuellement époustouflant, le film est un tourbillon multi-genre qui passe du rire aux larmes, de la science fiction à l’introspection, du drame familial au spectacle d’arts martiaux. Le tout est rempli d’énergie et de multiples émotions !

Stephanie Hsu, Michelle Yeoh & Ke Huy Quan

Le casting est vraiment impeccable : Michelle Yeoh trouve certainement ici le rôle de sa vie où je l’ai trouvé absolument merveilleuse et démente dans ses multiples personnages. Les seconds rôles sont plutôt réussis notamment Stephane Hsu et une méconnaissable Jamie Lee Curtis qui est hilarante en inspectrice des impôts.

Le film est ultra créatif mais son excès d’originalité va probablement diviser le spectateur en deux. Les idées s’enchaînent, le rythme est soutenu, ça vaut le coup d’être vu au moins une fois au cinéma ! De plus, les nombreuses références à des films à succès de genres très différents sont si bien montrés, puis, il explore e à quoi pourrait ressembler le multivers et les multiples versions de nous-mêmes. Mais il va aussi au-delà, en questionnant les liens familiaux ou l’héritage !

Pour conclure, « Everything Everywhere All at Once » est une belle oeuvre inclassable qui ne cesse de nous surprendre par son énergie et son visuel époustouflant.

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 16/20

Bande-annonce :

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s