Les Passagers de la nuit

Synopsis :

Paris, années 80. Elisabeth (Charlotte Gainsbourg) vient d’être quittée par son mari et doit assurer le quotidien de ses deux adolescents, Matthias (Quito Rayon Richter) et Judith (Megan Northam). Elle trouve un emploi dans une émission de radio de nuit, où elle fait la connaissance de Talulah (Noée Abita), jeune fille désœuvrée qu’elle prend sous son aile. Talulah découvre la chaleur d’un foyer et Matthias la possibilité d’un premier amour, tandis qu’Elisabeth invente son chemin, pour la première fois peut-être. Tous s’aiment, se débattent… leur vie recommencée ?

Charlotte Gainsbourg & Emmanuelle Béart

Le saviez-vous ? :

  • Quatre ans après « Amanda« , le réalisateur Mikhaël Hers a choisi de situer l’action de son nouveau film dans les années 1980, une décennie qu’il affectionne particulièrement.
  • Le film a été présenté à la Berlinale 2022 en avant-première.

Ma critique :

C’est un vrai plongeon dans les années 80 que nous offre Mikhaël Hers avec une délicatesse inouïe sur la reconstruction de soi, le passage à la vie, l’ouverture aux autres dans une ambiance hyper chaleureuse où j’ai eu un gros coup de coeur ! Presque comme un flash back, nous sommes plongés dans ces années avec tous ces personnages auxquels on a immédiatement de l’empathie. La caméra saisit tous ces instants de vies avec une pellicule toujours en phase avec cette période. C’est un film sur le passage, de l’adolescence a l’âge adulte, à l’autonomie, à la modernité où on note que le reconstitution de l’époque est magnifiquement restituée où chaque détail a son importance.

Noée Abita & Charlotte Gainsbourg

Charlotte Gainsbourg est vraiment au sommet de sa sensibilité quand elle incarne des rôles lumineux et à mon sens, elle trouve un de ses plus beaux rôles ! Je la trouve vraiment fascinante dans chacune de ses scènes où elle arrive immédiatement à transmettre de l’émotion. Emmanuelle Béart est charismatique dans un second rôle qui met une nouvelle fois en valeur son talent d’actrice. Quand aux jeunes acteurs, ils sont tous excellents avec une mention spéciale à la jeune Noée Abita.

Vous l’aurez compris, c’est d’une extrême douceur et délicatesse et qui a suscité chez moi une grande et longue émotion tout le film durant et après ma séance. Tout est beau dans ce film. De la scène d’ouverture à la séquence finale qui m’a chamboulé, c’est un bonheur absolu ! Mais c’est aussi une oeuvre sur l’apprentissage, et une forme de résilience : s’affirmer dans un nouveau travail, aimer et se réinventer au gré des rencontres. La grande question du film est comment fait-on pour trouver sa place dans le monde ? Comment le cinéaste répond à cette question ? Il y répond avec une une grâce infinie avec sa caméra qui filme les sensations de tous ses protagonistes. N’hésitez pas à découvrir ce film en salles qui risque de passer inaperçu..

Pour conclure, « Les Passagers de la nuit » est une grande oeuvre tellement sensible qu’on voyage dans les années 80 avec une folle délicatesse, qui nous bouleverse totalement !

Et vous, l’avez-vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 17/20

Bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s